Les cafards

La nuit, tout les cafards sont de sortie. Les grands et les petits, se promènent bien où ils ont envie. (Surtout dans la cuisine !)

J’ai repéré cinq catégories de cafards :

1 – Ils sont aussi grands que des fourmis, se déplacent comme des fourmis, mais ont l’air très solitaire. Leur spécialité c’est le carrelage.

2 – Jusqu’à un bon centimètre de long, sont très prudent. Ils ne sortent que si ça vaut le coup. Leur spécialité c’est les lavabos.

3 – Environ deux centimètres, sont très téméraires, et peureux. Du coup ça court dans tous les sens. Leur spécialité c’est le plan de travail.

4 – De dimension entre les catégories 3 et 5, sont rares et très discrets. Ils n’ont toujours pas été aperçu, on ne connaît que très peu de chose sur eux.

5 – Font bien les cinq centimètre, rapide et avec une bonne endurance. Ils sont très polis et respectent la priorité à droite. Leur spécialité c’est les trottoirs.

Pour rappel : Les insectes sont nos amis !

13- Pourquoi y a plus de nouvelle ?

– « Ça fait des plombes que t’as pas parlé dans ton micro. Mais qu’est-ce que tu fous ? »

– « Je suis en train de manger du pain et du chocolat sur une terrasse avec au-dessus de moi une super pleine Lune. »

– « T’as pas bougé quoi. C’est quoi tes plans ? »

– « Rester là. Ça bouge bien. »

– « Donc tu compte faire ton stage ici. T’as commencé à chercher ? »

– « Demain je vais essayer de frapper à la porte d’une entreprise qui fait dans le solaire et l’éolien. »

– « Avec ton CV en espagnol bien sûr. C’est trois dernières semaines t’as dû commencer à parler un peu espagnol. Trois semaines que t’as pas donné de nouvelles ! Tu peux me faire un petit résumé ? Mais rapide, hein ? »

– « J’ai appris un nouveau jeu de cartes avec la visite de Marie et Romain, des potes de Laure. J’ai commencé à surfer avec Brian. J’ai joué pour la première fois au beach-tennis dans un tournois. Et je continu toutes les autres activités : volley, musique, voile, fiesta, siesta, etc. »

– « Tu fais du surf !? »

– « J’essaye pour le moment. Avec une vieille planche qui traînait à l’auberge qu’on a remis en état. Brian est ultra motivé pour m’apprendre, alors je profite de l’occasion. »

– « C’est qui ce Brian ? »

– « Brian, il a un fort accent californien quand il parle français. On discute beaucoup sur le monde et l’écologie, et on est pas mal sur la même longueur d’onde. Il dort juste au-dessus de moi et il aime les œufs, les mangues et les papayes. Jeudi dernier on est allé voir un spectacle de théâtre d’impro. »

– « En espagnol ? »

– « Bien sûr, ça me fait bosser. J’aurais jamais pensé apprendre une nouvelle langue, vu le niveau que j’ai toujours eu à l’école. Mais en fait c’est pas si mal d’apprendre en immersion. Ça donne de la motivation pour faire des activités, d’ailleurs j’aimerais bien faire du théâtre d’impro avec les espagnols, ça peut être drôle. J’ai aussi repéré qu’il y avait de la danse swing, ça m’intéresserai bien… »

– « En fait toi, quand tu t’arrêtes à un endroit tu ne peux plus t’arrêter… Tu vas continué à alimenter ton blog ? »

– « Comme je suis en train de m’installer pour un bout de temps, je vais arrêter de donner des nouvelles juste pour raconter ma vie. Mais je vais essayer de poser des petits articles de temps en temps sur des futilités. Peut-être quelques musiques, quelques photos, quelques réflexions, un dessin, …, je ne sais pas trop encore. Ce sera de la surprise ! »

– « Moi j’aimerais quand même savoir comment tu vas de temps en temps. »

– « Moi aussi, j’aimerais aussi avoir de tes nouvelles de temps en temps. Quand tu veux, tu m’envoies un mail, et on trouve un moment pour un framatalk ! »

Le voyage s’arrête. Une nouvelle vie commence peut-être. Restera à la remplir de voyages.